Google+

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Oui mais nan

    1630988466.jpg

    Finalement je ne vais pas faire les fêtes de Bayonne. Au départ ça semblait une bonne idée : du soleil, de l’alcool, des beaux rugbymen. Mais bon y’a un détail qui me bloque : Parait qu’il est obligatoire de s’habiller en blanc et en rouge. Quand ma copine m’a sorti ça, je lui ai dit : « laisse tomber, c’est contre ma religion ». Donc on se mettra minable à la maison autour de la piscine.

    Vous avouerez que c’est quand même plus la classe que d’aller faire le gus dans la rue en blanc, just like l’enterrement d’Eddy Barcley. On m'aurait dit en rouge et noir, j'aurais dit OK. Quoi c'est vrai ! C'est 80's à mort ! Remember Jeanne Mass et son tube légendaire. Mais si souvenez vous de ce clip dément. Bah là ce serait plutôt ambiance "Intervilles" que "Décadence chic". Donc c'est nope.

    Oui. Je suis une fille à principes moi, voyez vous.

    21 commentaires Catégories : Et moi et moi et moi ! Lien permanent Instagram Pin it! Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Incorrigible, je suis incorrigible

    Je ne vous avais pas présenté mes deux dernières acquisitions shoesesques. Mea Culpa, mais à une semaine de mon départ en vacances, je me tape des journées de folie à la galerie. Oui. Je bosse comme une tarée pour préparer le vernissage de septembre. Je remue ciel et terre pour rameuter la presse. Et d’ailleurs, vendredi soir un beau spécimen mâle du magasine Jalouse - ouais t’as bien lu Monique - a ramené sa fraise, et le lui ai tenu la … la jambe ! Rhooo mais vous êtes terribles hein !

    Bon, il a kiffé grave mes low boots d’été. Cela va sans dire que j’étais ’achement fière. Donc je vous les colle avec mes talons improbables qui ont fait la Free Party. J’ai dû quasi les karcheriser pour qu’ils aient une gueule potable sur la photo. Pourquoi pas de photos avec lesdites aux pieds ? Avec un look et des accessoires ? Mais parce que je n’ai pas le temps mon petit poulet. Allez, matte moi ça. De l’inmarchable de chez Minelli. Les deux paires ouais.

    shoes 003.JPG
    Y'a t'il une vie après la Free Party ?
    shoes 004.JPG

     

    J’ai compté. Cette année j’ai acheté 16 paires de chaussures. Oui, hein. No comment…


    Découvrez Serge Gainsbourg!

     

    Et vous, vous en êtes à combien ?

    13 commentaires Catégories : Accessoires & co Lien permanent Instagram Pin it! Rendez-vous sur Hellocoton !
  • I want to be free - III, ou « La Débandade »

    new%20Blake%20Edwards%20Breakfast%20at%20Tiffanys%20Audrey%20Hepburn%20DVD%20Review%20PDVD_015.jpg

    Dimanche soir je me réveille vers 20h00. Oui, je m’étais couché à 8h du mat’ free party oblige. Et bien le réveil ne fut pas glorieux, croyez moi. J’avais une tête de bébé sharpei, le cheveux plat et sec, la peau terne et grise, avec quelques imperfections qui criaient « à l’attaque ! ». Aussitôt levée, j’ai pris la situation en main. Gros plan vigi-pirate after teuf. Les filles, si vous voulez la recette du plan detox c’est par ici.

    Je me suis faite couler un bain très chaud, ou j’ai versé quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande. Ça détend d’une part, et surtout ça purifie la peau. L’eau très chaude ouvrant les pores, c’est tout bonus. Chez Weleda, il y a une huile pour le bain à la lavande absolument démente. Une fois complètement ramollie, je suis passée par la case shampoing. Une formule purifiante : le shampoing à l’ortie Klorane. Une tuerie, que l’on fait suivre par un bon masque. L’idéal : l’absolut repair de L’Oréal Pro.

    On laisse poser le masque, et on passe ensuite au visage. Là encore, je préconise du bio : gommage et masque Cattier, à l’argile blanche - ou comment avoir une peau purifiée mais pas décapée. On passe ensuite à son petit corps, plein de courbatures. On lui offre un doublon gagnant : savon d’Alep + gant kessa. Peau de bébé assurée. On rince le tout à l’eau fraîche, bien fraîche. Puis froide - on crie - très froide - on hurle - pour redynamiser le tout.

    Sortie du bain, on chouchoute son body avec au choix, un lait parfumé (ça fait toujours plaisir au marlou) ou l’huile Prodigieuse Nuxe. Pour le visage, on se fout un sérum Estée Lauder spécial « nuits courtes », et la pâte grise Payot sur les imperfections. Les lèvres vont adorer une énième couche de LipFusion, coz vous le valez bien. Quant à vos yeux - votre capital séduction - offrez leur les patchs au bleuet Klorane. Là c’est tout votre être qui vous dit merci.

    Et vous, c’est quoi votre plan détox pour les lendemains de fêtes ?

    8 commentaires Catégories : BIM ! La Beauté Lien permanent Instagram Pin it! Rendez-vous sur Hellocoton !
  • I want to bee free - II

    BAD3387+.jpg

    Haha ! Lady D. aura-t-elle gobé ? Aura-t-elle finit la soirée dans le fossé à dégueuler ou ou badtripé ? Nan mais franchement ! Vous me connaissez mal ! Je suis restée drapée dans ma dignité. Mais force est de reconnaître que j’avais l’air bien con. Ce qui est certain, c’est qu’au milieu de cette bande d’agités en combinaison camouflage, bah on ne pouvait pas me louper. Ami teufeur souvient toi de la seule blonde, maquillée, en robe noire « bien comme il faut » (dixit K.), ces talons échasses qui s’enfonçaient tels les VietKongs dans la jungle … mais avec une veste Kaki… Et bien c’était moi !

    Bon, les meufs ont tout de suite décidé que je ne serais jamais leur amie. Ça tombe bien moi non plus. Donc je me suis rattrapé sur les teufeurs hommes, qui étant complètement raide collapses, étaient très drôles. Il faut dire que pour me décoincer un peu, mes potes m’avaient fait ingurgiter de force pas mal d’absinthe. Donc j’étais « aware ». Ce qui est marrant, c’est de voir que défoncé, le teufeur perd toute notion de convenance. Donc pour te dire bonjour ça te prend dans les bras et ça t‘écrase contre sa poitrine, pour te parler, ça t’envoie ses postillons, sa langue, et son haleine de coyote, pour établir une dialogue ça te demande, enfin ça hurle « et tooooooooiiiiiiii haaaaaaaaaaaa ! T’as pris quuooooiiiiiiii ? Des taaaaaaaaaaaaaz ? ». Ça a beaucoup d’hallucinations. Dans un laps de temps d’une heure, on m’aura pris deux fois pour la vierge Marie « Ouhawoaaa délire ! Ton blond ça illumine la nuit ! Ca irradie de ses rayons ! Hé mais attends, t’es un ange ? Attends, t’es la Vierge ? Wouhaa le déliiiiiire ». (SIC).

    Et pis comme j’étais total désinhibée, l’absinthe ayant agit positivement, bah je parlais à tout le monde. Bon, je tiens à re-préciser que l’absinthe ça confère à Van Gogh, Toulouse-Lautrec, Baudelaire, enfin bref, pas le menu frottin hein. Et que des artistes, je reste dans l’Art jusqu’au bout ! Mes potes m’ont interdit de trop parler aux teufeurs, mais je pouvais pas. Donc je me suis faite plein d’amis défoncés, avec qui j’avais des grandes discussions. Paraîtrait même, que je les aurais « psychanalysé ». C’est plus fort que moi. A chaque conversation je lançais : « Et sinon, t’as lu Freud ? ». A chaque fois réponse négative. Et à chaque fois dialogue d’une demie heure digne d’un sketch des Monty Python.

    Entre temps on avait descendu une bouteille de Whisky à quatre. Donc mes talons m’étaient au final d’un grand secours pour rester plantée dans le sol. Donc j’étais là, encastrée dans le sol, entourée de mecs piercés et tatoués à des endroits où je ne pensais même pas qu’on pouvait, rasés, en kaki, une bouteille à la main. Vers 4h00, K. et J. m’ont prise par la taille et m’ont dit : « Ca suffit là, maintenant on va danser … En plus on va prendre notre race par le marlou alors tu restes avec nous ». Alors on a dansé. Enfin on a bougé. On s’est agité frénétiquement sur … du bruit. Et tout les quarts d’heure on beuglait : pouleuuuuup !!! Pompéleup !!!!!! Poupouloupoupoupoupou !!!!!

    C’était énorme. Y’avait tous mes nouveaux amis qui faisaient les pantins aussi. Et j’étais vachement fière coz y’avait du respect. Ils m’avaient adopté. Même si j’étais qu’une bourgeoise qui travaillait dans une galerie d’art (mais bon méga respect qu’ils m’ont dit). Vers 6h, quand le jour s’est levé, on a pu lire sur les visages, ô combien la soirée avait été rude. Y’avait un mec qui cherchait « des cailloux bleus », un autre qui marchait à l’envers, c’est-à-dire à reculons, un autre qui était endormi devant une enceinte, encore un autre qui dansait alors que y’avait plus de musique. Des gens inanimés dans le fossé. De la dope qui circulait. Des types assis dans la boue en train de préparer le petit dej… Et au loin, un car de CRS. Donc on sagement pris son courage à deux mains, on s’est déporté jusqu’à la bagnole. K. et J. m’ont ramené à la maison. Et ça va rester une de mes meilleures soirées. Improbable, donc géniale.

    Zombie Nation - Ca aurait pû nous définir ...


    Découvrez Zombie Nation!

     

    Sinon cet été je vais tester les Férias de Bayonne. Y’en a qui connaissent ? Y’a des risques que je me mette minable ?

    13 commentaires Lien permanent Instagram Pin it! Rendez-vous sur Hellocoton !