Google+

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Comme quoi un coiffeur ...

    Bah ça reste un coiffeur. Je vous avais narré mon envie d'un blond polaire ? Tout le monde avait opiné pour dire "yes you can". Et bien mes amis, je me rapproche d'un blond très clair ... mais mon coiffeur a jugé bon de couper 15 centimètres au lieu de 5. Je suis totalement dévastée. Quoi ? Futile ? Mais j'espère bien mon cher. Reste que je suis totalement dévastée.

    7701955.jpg
    Et vous les coiffeurs ? Horreur malheur ou amour toujours ?
    EDIT : mes collègues n'ont pas remarqué mon changement de coupe. Genre y'a une théorie qui dirait que les cheveux très blonds paraissent plus longs. C'est con.
    12 commentaires Lien permanent Instagram Pin it! Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Des nouvelles du front calorifique

    bougez_dans_la_tendance_minceur_star_home.jpg

    Hey Hey Hey ! C’est bientôt noël ! Et qui dit noël dit foie gras, bûche au beurre, marrons glacés et son pesant de calories ! « Si je mange ? Quoi ? Affirmatif. No comment. » que je t’aurais chanté y’a un mois. Mais là, même pas je bave. Je deviens un autre, c’est très étrange. Par exemple avant d’aller voir le second volet de Mesrine avec le marlou, on passe, comme d’hab, au restaurant américain (ndlr : Mc Do, mais si tu n’as pas vu le spectacle d’Elie Semoun, tu ne saisiras pas la joke).

    Bref, pendant que je dissertais sur Mesrine, et que je disais au marlou « qu’on ne dit pas Mesrine mais Merine » un truc incroyable s’est passé. Bon OK, là tu m’as grillé pour « Merine », je l’ai lu dans ELLE comme tout le monde. Néanmoins, là où il y a véritablement truc incroyable, c’est qu’au lieu de demander « un maxi big mac, frites, coca », j’ai demandé un menu salade avec un coca light « et sans sauce la salade !!! » que j’ai gueulé à la caisse. Nan mais vous vous rendez compte ? Je fais du sport, je bouffe de la salade, c’est carrément l’hallu ! Et c’est aussi l’hallu de pouvoir se sentir légère dans son jean. Que du bonheur.

    C’est quand même bizzare ce brusque changement, nan ? Et vous ? Quand vous chassez le naturel … il revient au galop ?

    8 commentaires Lien permanent Instagram Pin it! Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Incredible : c'est la 200 eme !!!

    Nan mais tu le crois ? Un an de blog, et là, la 200eme note ! Je vous avais proposé de m'envoyer un petit texte sur le thème de "l'inavouable". Et bien c'est Princesse Fiona, ma copine adorée qui s'est pliée à l'exercice. D'ailleurs un petit tour sur son blog va ravir toutes les beauty et fashion addicts ! Je vous laisse découvrir son texte, et de mon côté je songe dès maintenant à la thématique de la 300eme .... Enjoyer les gens !

    L'inavouable : Avant je m'en foutais (enfin, je crois). Maintenant ? Je m'en fous toujours, mais différemment !

    00757156.jpg

    Il y a quelques temps, j'habitais encore en province, dans une petite ville (bon, ville moyenne, rendons honneur à notre chère sous-préfecture). Là-bas je me marrais bien quand j'entendais les touristes et les gens à la télé parler « du chic français » et de la classe des femmes dans notre « bô » pays. Oui, forcément, c'est plutôt drôle quand on voit à longueur de journées des nanas le cheveux filandreux à force de décolorations « home-made », le nombril à l'air dès qu'il fait plus de 10°C et avec des hauts « BIP » ou « BIIIIP » (grandes marques bon marché/mauvaise qualité pour « fiiiiiiiiiiiilles » envahissant les galeries marchandes de vos Carremouttes et autres Leclerc-c'est-pas-chers).

    Le pire, je crois, c'est qu'elles tentaient de se grimper dans ce type de vêtements taille 36 alors qu'elles faisaient un 46 fillette, mais c'est pas grave, ça ressemble aux vêtements de Beyoncé (ouais, de loin, la nuit, quand tu as des lunettes noires et à la suite d'une opération de la cataracte). Donc, bon, même si mon style vestimentaire était un peu orienté « skate » et que je tentais, au fil des ans, de féminiser un peu tout ça (pas trop quand même, faut pas pousser Mémé dans les orties), je ne me sentais pas totalement à côté de la plaque. Après tout, si ces vêtements étaient vendus dans mes magasins préférés, je ne devais pas avoir 20 ans de retard. Et puis vue la pile de magazines « Glamour » à côté de mes WC, je savais ce qui était plus ou moins à la mode.

    Je crois que j'ai compris mon erreur en arrivant à Paris pour y emménager. Dans mes premiers mois ici, choc « fashionistique ». J'ai vu la sortie des castings de la fashion week, j'ai été embauchée dans une sombre galerie d'art (même si le terme « galerie d'art » était très contestable concernant ce lieu), et surtout j'ai regardé un peu autour de moi ! Toutes (ou presque) des espèces d'amazones sur 12 cm de talons, piquant des sprints après le métro (la ligne 1, bien sûr, celle qui permet d'aller chez Vuitton, Mauboussin, Tara Jarmon, Givenchy, Dior, Marc Jacobs….je continue ou ça va, vous avez saisi ?). Et moi, j'avais l'impression d'être Zézette avec son caddie au pays d'Anna Wintour. Alors bon, j'ai bien tenté de faire quelques efforts comme d'aller chez un coiffeur « hypra-fashion » mais j'ai rapidement regretté quand je suis ressortie avec un brushing digne des heures de gloire de la série Dallas, le cuir chevelu brûlé au deuxième degré, et 60 euro en moins sur mon compte pour une coupe qui était l'inverse de ce que je voulais.

    Je me suis même posée des questions « existentielles » : ma boss de l'époque (pourtant une espèce de vieille momie hystéro pour que le sens de la mode s'arrêtait à une ceinture dorée, des claquettes et un pull en crochet) a commencé à me hurler dessus lors de mon premier vernissage : « Oh my God, je t'avais dit « classe », « chic ». Oh my God, ça ne va pas du tout, du tout ! Retourne chez toi ! ». Pourtant je pensais que mes vêtements étaient pratiques et relativement habillés (je n'avais même pas mis de baskets, grand effort de ma part. Ca m'apprendra à mettre des ballerines qui me font avoir des jambes de bonne sœur). J'avais bien l'impression que plus je faisais d'efforts, plus je ressemblais… à rien ! Comment faire chic avec ce que tu as dans les entrailles de ton armoire ? Et puis au final, je me suis aperçue que je n'avais pas forcément besoin de ressembler à « la Parisienne » puisque ça n'existe pas ! Tout le monde a plus ou moins son style et puis la mode change tellement vite que ce qui est ringard aujourd'hui peut être « top branchouille » demain. Donc bon, je ne m'en fais plus trop, j'achète ce qui me plaît et le reste, je m'en fous !

    11 commentaires Catégories : C'est what ? Lien permanent Instagram Pin it! Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Tu vois où j'veux en venir ?

    rachel-bilson-blonde-wig-00a.jpg
    carre_long_asymetrique_chez_dessange1_diapo_main.jpg
    claudia_schiffer_egerie_yves_saint_laurent_mode_une.jpg
    maryline-zoom.jpg
    Lady-Gaga-music-10.jpg

    Tu vois ce blond ? Et bah je veux le même. Ouais. Même pas peur. Vais je oser sauter le pas ? Mon coiffeur préféré va t il hurler quand je lui confierai mes envies ? Vais je avoir la même tête que Lady GaGa ? Suite au prochain épidode. A oui et en passant, une grosse frange en prime ça me botterait bien ...

    J'y vais ou bien ?

    12 commentaires Catégories : BIM ! La Beauté Lien permanent Instagram Pin it! Rendez-vous sur Hellocoton !